Concept

UberizeME, une initiative imaginée pour et par le magazine économique belge Trends-Tendances

Avant l’interdiction de son service UberPop chez nous, en septembre 2015, Uber a toujours mis en avant, dans ses négociations avec les autorités belges, le nombre de jobs qu’elle pouvait créer. Allant même jusqu’à avancer, au début 2015,le chiffre de 50.000 emploisen Europe.

L’économie collaborative et les nouvelles plateformes du Web font la promesse de nouveaux revenus aux internautes. En mettant à profit la combinaison des technologies et l’exploitation de ressources inexploitées (matériel, tempsou talents), la sharing economy permettrait à ses prestatairesde gagner de l’argent. Attirant en période de crise où, selon certaines études, pas moins de 15,5 % des Belges connaîtraient un «risque de pauvreté ».

Airbnb, Menu Next Door, Listminut, Take Eat Easy, Deliveroo… De plus en plus de start-up du Web promettent aux Internautes de générer de nouveaux revenus. Bricoler pour ses voisins ou leur vendre des plats préparés devient possible. Les surfeurs peuvent désormais jouer aux cuisiniers, hôteliers ou jardiniers pour arrondir leurs fins de mois ou carrément gagner leur vie.

Ces mini-jobs du Web peuvent-ils devenir de vrais métiers ? Leur combinaison permettrait-elle d’en vivre ?

UberizeME était une expérience journalistique d’un mois durant lequel j’ai tenté de gagner ma vie uniquement au travers des mini-jobs du Web créés par les plateformes les plus actives en Belgique. Menée pour le magazine Trends-Tendances, l’enquête a duré 4 semaines en mars 2016 et a, ensuite, été relayée au travers de Trends-Tendances, de Trends.be et de la chaîne de télé CanalZ… Retrouvez ici les 15 épisodes de la Web série. Un projet soutenu par le Fonds pour le journalisme en Belgique francophone.